pratique-qi-gong-guérison

Comment soigner les méridiens avec les sons de guérison?

La pratique des sons de guérison provient de la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit à l’origine d’une pratique de santé taoïste à l’origine ancestrale. Cette pratique combine le pouvoir vibratoire de certains sons à des postures simple de Qi Gong et des visualisations. Les sons de guérisons peuvent se pratiquer dans un cadre préventif afin de renforcer le Qi de certains organes affaiblis ou bien harmoniser ses émotions.

Origine des sons de guérisons

L’apparition des six sons de guérison remontent aux origines du taoïsme en Chine antique. Cette pratique appartient à la branche de l’alchimie interne. Cette branche du taoïsme consiste en un ensemble de techniques ayant comme objectif de faire circuler l’énergie vitale dans les méridiens.

L’un des pères fondateurs du taoïsme, Zhuang Zi ( que l’on prononce habituellement Tchouang Tseu), fait état dans ses écrits datant du (IV ème siècle av. J.-C) de l’utilisation du son afin de guérir ou prévenir certaines maladies. Au fil de l’histoire chinoise des mouvements de Qi Gong sont venus compléter la pratique des sons de guérisons. Toutefois, en dehors de ces quelques ajouts, la pratique a été conservé au fil du temps. Dans les faits, cette pratique est peu répandue. Elle est uniquement pratiquée par quelques écoles de Qi Gong en Chine.

Fonctionnement des sons de guérisons

Les sons de guérison proviennent du Qi Gong où ils sont utilisés pour leur pouvoir vibratoire. Le son émis et orienté vers le corps en directions des méridiens afin de libérer le Qi impure accumulée par les organes. Les énergies impures peuvent provenir d’émotions en souffrance dans le corps qui ne sont pas librement exprimées ou bien de nourriture de mauvaises qualité.

Les sons de guérisons ont une action sur notre mémoire ancienne ou ancestrale. Ils sont utilisés afin de nous libérer de certains traumatismes du passé. Les sons touchent se propage dans nos cellules donnant vie à une nouvelle information à l’organe affecté. La vibration opère ainsi une transformation régénérante à l’intérieur du corps. Elle agit sur un plan holistique à la fois sur le corps, l’esprit et l’âme.

La pratique des sons de guérisons

  • Pour effectuer cette pratique, il faut d’abord s’ancrer dans son abdomen ou Hara (« mer de moelle »). Vous pouvez faire une pratique de 5 à 10 minutes ou plus selon vos contraintes de temps. Faire quelque chose est toujours mieux que rien. Pour une pratique de 5 à 10 minutes, vocalisez chaque son dans l’ordre donné et répétez chaque son 5 à 6 fois avant de passer au son suivant. Complétez chaque son jusqu’à ce que tous soient terminés. Les cinq premiers sons doivent être prononcés à haute voix ou vocalisés. Le dernier et le sixième son doivent être subvocaux. La sous-vocalisation est atteinte lorsque vous travaillez silencieusement avec le son en engageant la boîte vocale mais sans faire de bruit. Respirez lentement et doucement dans votre ventre pour une stimulation composée afin d’engager le système nerveux central. Pour pratiquer de manière plus traditionnelle, les sons sont répétés 21 fois ou jusqu’à ce que le système des organes s’équilibre émotionnellement, vous dirigez le mouvement du qi d’une manière spécifique dans tout le corps avec la respiration et vous entonnez le son et les émotions qui sont en corrélation avec la fonction de chaque organe. Ce sujet sera traité dans la deuxième partie de ce blog qui sera bientôt disponible. Si vous avez le temps de le faire de manière traditionnelle en y ajoutant la composante émotionnelle et une respiration plus longue, cela est très efficace et peut vous permettre de commencer votre journée de manière incroyable. Si cela est fait correctement, vous devriez pouvoir sentir les organes vibrer légèrement comme si vous receviez un petit massage interne.
  • Allongez-vous sur le côté droit, placez votre paume sous vos côtes gauches, plissez vos lèvres comme si vous commenciez à siffler ou à souffler un baiser et faites le bruit du SHHOOOO (chaussure) en expirant. Respirez en paix et expirez la colère. Cela renforce les fonctions de régulation du foie et de la vésicule biliaire.
  • Appuyez les deux paumes de vos mains entre les seins sur le sternum, ouvrez grand la bouche, mais restez détendue et faites le bruit HAAWWWWW pendant que vous expirez. Ce son se situe au fond de la gorge, comme si vous l’éclaircissiez. Respirez avec joie. Cela renforce les fonctions de régulation du cœur.
  • Allongez-vous sur le côté gauche, placez votre paume sous vos côtes droites, plissez vos lèvres dans un sifflement plus profond ou un baiser plus fort et faites le son WHOOOOO (comme un hibou) en expirant. Inspirez la facilité de vie et expirez la pensivité. Cela renforce les fonctions de régulation de la rate et de l’estomac.
  • Placez les mains de chaque côté de la partie supérieure de la poitrine en écartant très doucement la poitrine, en gardant la langue à plat au fond de la bouche, la langue touchant l’arrière des dents, étendez la mâchoire inférieure de manière détendue, créez un bourdonnement au fond de la poitrine en expirant TZZZZZ (comme dans Tzar sans le son r). Expirez le chagrin. Cela renforce les fonctions de régulation des poumons.
  • Placez les paumes du dos sur les reins qui sont situés au bas des côtes des deux côtés sur la partie inférieure des côtes et la zone de la taille, comme si vous éternué avec force, faites le son CH’WAAYYYY pendant que vous expirez. Vous devriez sentir les muscles du bas du dos se resserrer. Expirez la peur. Cela renforce les fonctions de régulation des reins.
  • Pour le son final de guérison. Allongez-vous sur le dos, secouez, vibrez et tortillez votre torse confortablement en faisant le son subvocal de SHEEEEEEE en vous assurant que vous engagez la boîte vocale. Le HEEEE doit être plus fort que le S du début du son. La sous-vocalisation vous donnera l’impression de faire le son dans votre gorge, mais aucun son ne devrait en sortir. Expirez le déséquilibre et respirez l’équilibre et le jeu. Cela renforce les fonctions de régulation du triple chauffage qui régule la température et l’homéostasie.
  • Essayez de prendre du temps chaque jour pour cette pratique. Comme pour toute chose, la constance donne les meilleurs résultats. En pratiquant ces sons respiratoires chaque jour, vous stimulerez votre nerf vague et entraînerez votre corps à être calme et équilibré, lui permettant de rester dans l’état de santé pour lequel il a été créé.

1 réflexion sur “Comment soigner les méridiens avec les sons de guérison?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *