tambour-chinois-celeste

Guide du Tambour Chinois

La percussion constitue l’une des formes de musique non vocale les plus anciennes de l’humanité. Elle incarne de nombreux aspects sociaux et historiques d’une culture. En Chine, le tambour traditionnel est associé aux festivités ou aux cérémonies. Il est un instrument rituel ponctuant les évènement importants de la vie en société. Il porte une dimension unificatrice, permettant aux individus de s’accorder ensemble au tempo et aux vibrations de l’instrument. Ces tambours traditionnels chinois sont  redevenus à la mode depuis que la Chine a redécouvert sa culture traditionnelle. 

Fabrication du tambour chinois

Les tambours chinois sont généralement une simple construction de peau tendue sur un récipient creux. Ils peuvent être réalisés à partir d’un tronc d’arbre creux ou d’un pot d’argile.

Habituellement la peau du tambour est une peau de vache ou bien une peau de mouton.

Traditionnellement une peinture rouge est ensuite appliquée sur le tambour. Parfois du sang humain était même enduit sur le tambour pour des raisons ésotériques. 

Tambour chinois utilisation

La plupart des tambours traditionnels sont joués avec deux baguettes de bambou effilées aux extrémités. En raison de la nature festive des tambours chinois, l’instrument et l’instrumentiste sont souvent parés d’un tissu orné et de couleurs qui attirent l’attention. 

Au cours d’une représentation, un batteur participe souvent à des mouvements chorégraphiés et à des chants afin d’impliquer davantage le public et le divertir.

Les tambours chinois, comme de nombreuses activités rituels en Chine, se pratiquent en groupe. Ils impliquent habituellement une dizaine de percussionnistes ou plus dans le groupe. 

Les groupes de percussionnistes suivent souvent des mouvements très codifiés et chorégraphiés. Le tambour chinois relève d’une action collective, de la même façon que des percussions au sein d’un orchestre. 

Aujourd’hui, le tambour chinois s’emploie  essentiellement dans le cadre de festivités (mariages, fêtes historiques, fêtes nationales importantes…) 

Histoire des Tambours Chinois

Les plus anciens tambours retrouvés en Chine datent de près de quatre mille ans, à l’époque de la dynastie Shang (vers 1800 – 1600 avant J.-C.). La plupart des tambours étaient fabriqués à partir  de coquilles d’animaux, de peaux et de composites argile/bois. Les plus célèbres de ces instruments sont constitués à partir de coquilles de tortue, de peaux d’alligator et de serpent. Ces instruments ont par la suite étaient popularisés par les minorités ethniques chinoises et les marchands itinérants parcourant la route de la soie.

A l’origine, les tambours chinois avaient une utilisation martiale. Ils étaient joués sur les champs de bataille afin de galvaniser le moral des troupes. Les tambours aidaient à définir un rythme de marche et à donner des ordres ou envoyer des messages dans des contextes de guerre ou de conflit.

Les tambours rouges ont été utilisés par les chefs militaires comme symbole de force et de pouvoir. C’est pour cette raison que les tambours chinois portent souvent la couleur rouge, symbole du pouvoir et de la chance.

Un récit datant de la période des Printemps et Automnes, relatant une guerre entre l’Etat de Qi et l’Etat de Lu en 684 (av.J-C), explique comment le son du tambour lors de la bataille permettait d’effrayer les ennemis. Il permettait véritablement de changer l’issu du combat. 

Les tambours chinois sont également utilisés dans de multiples cérémonies officielles. Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin en  2008, la Chine avait mis en avant ces instruments traditionnels en déployant des milliers de percussionnistes manifestant la puissance de l’Empire du milieu.

Bienfaits du Tambour Chinois 

Le tambour chinois a un effet galvanisant. Il permet de communiquer de la force et du courage. 

En Chine antique, il était considéré comme une arme magique permettant de changer l’issu d’un combat armé. 

Selon la tradition chinoise, le son est lié au Qi, à l’énergie vitale. Il possède un pouvoir de transformation puissant permettant d’agir sur la matière et l’esprit. 

L’Empereur mythique de la civilisation chinoise, Huangdi, prêtait au son et à la musique des vertus thérapeutiques.

Dans le Classique des Rites, ouvrage d’inspiration confucéenne, les auteurs mettent en exergue le pouvoir de la musique sur le corps et l’esprit.

Ainsi selon la conception chinoise, la musique du tambour chinois permettrait d’agir en profondeur sur le corps et l’esprit afin de produire des transformations. Certaines personnes ayant utilisés le tambour céleste dans le cadre d’une séance de musicothérapie auraient observé une amélioration de la qualité de leur sommeil, un soulagement des acouphènes, et une amélioration de l’attention. 

Cette étude a permis de mettre en évidence que jouer des percussions en groupe avait des effets bénéfiques sur le bien-être social, ainsi que la santé psychique et émotionnelle. 

Conclusion :

Le tambour chinois est un instrument traditionnel dont l’origine remonte à la Chine antique. Il était utilisé lors de la guerre afin de renforcer le moral des soldats. Selon la croyance chinoise, le son du tambour véhicule l’énergie vitale. Il possède un pouvoir de transformation important sur le corps l’âme et l’esprit. Il peut s’utiliser dans le cadre de séances de musicothérapie afin de libérer certains blocages énergétiques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *