tambour-de-guerison-chamanique

Tambour Chamanique : le pouvoir de guérison des sons dans le chamanisme

Le tambour tient une place essentielle dans les cérémonies d’un grand nombre de religions et spiritualités anciennes. Des dessins de grottes préhistoriques représentant des tambours illustrent le rôle important que jouait le tambour dans les rituels de transe et de magie des religions primitives, il y a près de 25 000 ans. 

Le chamanisme est considéré comme étant l’une des premières formes de religion. Il s’appuie sur les sons et rythmes du tambour pour établir une communication avec le monde invisible. Le tambour joue alors un rôle hautement symbolique, permettant d’accompagner le chamane dans son voyage et sa communication avec les esprits. 

Au delà de leur rôle sacré dans les rituels chamaniques, les sons du tambour ont une portée thérapeutique. Des recherches en neurosciences ont permis d’établir que les sons des tambours chamaniques permettaient d’accéder à des zones du cerveaux inexploitées.

Les origines de l’utilisation du tambour chamanique amérindien 

Dans la tradition chamanique, les sons du tambour en peau de bison ainsi que les chants provoquent un état de transe ou d’extase, aidant le chamane à entrer en relation avec le monde des esprits. Lors de ce voyage extatique, le chamane peut alors agir sur l’âme de son patient ou extraire la maladie de son corps. Le processus de guérison se fait alors par une communication avec les esprits.

Les tambours pouvaient également être utilisés dans le cadre de rituels spécifiques, dans le but de rencontrer un animal totem. Cette rencontre permettait d’obtenir une guidance spirituelle, de la force, de la créativité, et des intuitions. 

Aujourd’hui, le tambour peut également être utilisé comme une forme de thérapie afin de vous libérer de certaines émotions fortes telles que le chagrin ou la douleur. Les ondes sonores produites par le tambour ont une action équilibrante. Elles agissent en profondeur sur le corps et l’esprit afin de rétablir un état d’équilibre énergétique propice au bien-être et à la paix intérieure. 

paysage-animal-totem-loup

L’utilisation du tambour chamanique dans la méditation de pleine conscience

L’association du tambour de chamane à la méditation possède un pouvoir thérapeutique important. Lors de la pratique, le rythme du tambour entre peu à peu en harmonie avec le rythme du coeur. Cet effet d’entraînement favorise le retour à une respiration régulière et profonde, aidant ainsi à lutter contre le stress, l’anxiété et les émotions négatives. 

De plus, le tambour de guérison projette sur le corps une résonance ou un motif sonore de soutien auquel le corps peut s’adapter. Cette résonance favorise l’ouverture des différents méridiens et chakras énergétiques du corps. Elle vous libère des schémas émotionnels bloqués, favorisant la guérison et vous aidant à vous reconnecter à vous même. Les motifs sonores renforcent également votre sentiment d’autonomie et stimulent les régions de votre cerveau liées à la créativité.

Lors de la pratique de la méditation, les sons du tambour offrent une assise au corps et à l’esprit pour se synchroniser afin d’apporter la paix intérieure.   

Le tambour est peut-être la plus ancienne forme de méditation active connue de l’humanité. Il peut aider à résoudre une grande quantité de problèmes. Il peut aider à  retrouver les aspects perdus de l’âme, libérer les entités malsaines, résoudre les conflits intérieurs, transformer l’énergie négative des traumatismes passés en énergie positive, aider les gens à ressentir enfin des émotions refoulées, et se libérer de certains schémas comportementaux. 

Les tambours chamaniques dans la tradition bouddhiste 

Le tambour tient une place essentielle dans de nombreux rites bouddhistes. Il s’utilise afin de soutenir la conscience et maintenir l’éveil. Le son est considéré comme l’une des huit offrandes sensorielles aux Êtres éclairés. Ainsi faire sonner le tambour ou la cloche est considéré comme une offrande très profonde.

Dans le bouddhisme, le son du tambour et des gongs est également employé afin de réunir les moines lors de l’annonce de certains évènements de la vie quotidienne (repas, prière, discours..). Il a pour fonction de marquer le passage du temps et ramener l’esprit à la pleine conscience, à l’instant présent.

Dans le village des Pruniers, monastère bouddhiste fondé par le vénérable moine Thich Nhat Hanh, le son du gong ou du tambour invitent les pratiquants à détendre leurs corps et leur esprit, et se concentrer sur leur respiration.

La méditation par le tambour peut aussi vous permettre de renouer avec votre nature primitive et sauvage. Dans le livre de Dolores Chapelle, “Sacred Land, Sacred Sex”, l’auteur indique que certains rituels telles que celui du tambour permettent de rompre notre aliénation. Ils permettent de renouer une relation avec notre écosystème, les animaux, les esprits de la nature, afin d’éveiller notre conscience spirituelle et esthétique.

monastère-temple-bouddhiste

Les bienfaits des tambours chamaniques sur la santé 

Sur le plan corporel : 

  • Diminution de la pression sanguine, de l’anxiété et du stress
  • Amélioration des fonctions cognitives et prévention des pertes de mémoire
  • Diminution des douleurs physiques
  • Stimulation du système immunitaire

Sur le plan émotionnel et psychologique 

Selon cette étude, les séances de tambour en groupe comportent de nombreux bienfaits pour la santé. L’étude établit les effets positifs des séances sur le plan émotionnel, psychologique et social : 

  • Amélioration du bien-être corporel et émotionnel ainsi que l’humeur
  • Développement de l’aptitude à créer des liens sociaux
  • Amélioration des capacités de concentration
  • Renforcement de la conscience de soi et du sentiment d’ancrage
  • Amélioration du sentiment de bien-être en groupe

Le son du tambour pourrait également constituer une aide dans la lutte contre la dépression. Cette thérapie musicale favorise l’expression des émotions tout en procurant une sensation corporelle agréable. Chez les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété, la musicothérapie par le tambour peut avoir un effet libérateur sur la santé mentale du patient. 

Sur le plan spirituel

La guérison lors de transes chamanique a la particularité d’agir sur un plan spirituel. La transe induite par les sons du tambour fait entrer le voyageur dans un état modifié de conscience, rendant ainsi possible la communication avec le monde des esprits. Lors de ce voyage, le chamane peut rencontrer un animal de pouvoir ou un esprit enseignant. Il guérit alors le corps physique en amenant l’âme ou “corps lumineux” dans le “nagual”, être mythologique doté de pouvoirs surnaturels. Cette alors dans le nagual que le processus de guérison peut alors s’opérer. 

monde-invisible-chamanisme

Le tambour chamanique dans les neurosciences 

Les tambours chamaniques produisent des sons binauraux, favorisant la détente du cerveau. Ces fréquences de guérison ont le pouvoir d’induire des transformations importantes.

Il a été prouvé que le fait de jouer du tambour de façon répétitive à environ quatre battements par seconde permet de détendre l’esprit. Ceci favorise la production d’ondes cérébrales Alpha ou Thêta.

Lorsque notre esprit est à son état normal, il émet des ondes Bêta. Les ondes Alpha se produisent lorsque le cerveau est dans un état plus de détente. Cette fréquence se situe entre 9 et 13 Hz.  

Les ondes Thêta correspondant au niveau de relaxation le plus bas, situé entre 4 et 8 Hz. Cet état se manifeste lors d’états méditatifs très profonds. Les ondes cérébrales Thêta ne peuvent se produire généralement que chez des méditants très expérimentés. Cependant, l’utilisation du tambour chamanique, peut aider les méditants débutants à atteindre des états de profonde relaxation.

Selon cet article, relatant l’expérience de l’auteur et spécialiste du chamanisme sibérien Corine Sombrun, la transe chamanique induite par le tambour opère une transformation du cerveau. Ce processus de transe permettrait d’avoir accès à un potentiel du cerveau inexploité, proche de l’intuition. La personne en état de transe aurait la possibilité d’accéder à un certain nombre d’informations qu’elle ne voit pas lorsqu’elle est dans un état de conscience ordinaire.  

Selon des récits sur la lutte des Etats-Unis contre les amérindiens au XIXème siècle, le guerrier apache Géronimo parvenait à échapper à l’armée américaine grâce aux informations extra sensorielles qu’il obtenait du monde invisible.

Le fonctionnement des états de transes provoqués par les fréquences des tambours chamaniques comprend encore de nombreux mystères que la science moderne peine à saisir.

Conclusion 

Le tambour chamanique est une pratique ancestrale remontant à la préhistoire. Dans les religions primitives, les chamanes utilisent le rythme du tambour pour communiquer avec les esprits. En accédant au monde invisible des esprits, ils étaient alors capable de guérir l’âme de leurs patients. Aujourd’hui les tambours chamaniques s’utilisent lors de rituels ou bien associés à une pratique de la méditation. Ils favorisent la création d’ondes cérébrales alpha et thêta favorables au bien-être. De façon plus général, la pratique du tambour chamanique associé à la méditation peut aider à améliorer la confiance ainsi que l’estime de soi. Elle apporte une aide pour vivre et assumer son propre destin. 

Sources

Le chamanisme, Michel Perrin, Que sais-je? 

Sacred Land, Sacred Sex; Rapture of the Deep : Concerning Deep Ecology and Celebrating Life

Religion, modernité et temporalité, Sociologie du bouddhisme Chan Contemporain, Ji Zhi, Editions CNRS 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *